Bloody Surprise

portfolio-bloodysurprise
l'histoire≡ Extrait➔ Acheter la nouvelle★ Avis de lecteurs
« Il aura mis des siècles à trouver l’élue, mais ce soir un vampire dantesque et élégant a enfin choisi sa victime. Sera-t-elle prête à passer l’éternité près de lui ? »

Format : Nouvelle (eBook)
Style :
 Fantastique
Parution : 3 juillet 2012

Extrait de Bloody Surprise

— Vous la voulez saignante ?

Non, sanglante. C’est la première chose que j’ai eu envie de lui répondre. Puis je me suis dit que non seulement cette pauvre serveuse sous-payée  au brushing loupé et à la tenue douteuse n’y était pour rien, mais qu’en plus elle ne comprendrait certainement pas ce genre d’humour. Pas à vingt-trois heures trente, et surtout pas à quelques minutes de la fin de son service.

J’ai enfilé mon plus beau sourire affable, mais sans montrer les dents. Il y en a qui évitent parce que ça ne leur va pas, d’autres parce qu’ils veulent avoir l’air cool. C’est à la mode de ne pas aimer sourire, après tout. Moi, c’est pour tout autre chose. Mais chaque chose en son temps. Mon plus beau, donc, avec les yeux plissés, comme quand on a l’air gentil.

— Oui, saignante ça ira très bien.

Elle est repartie avec un air poli, de circonstance, peu convaincant et pas très étudié. Pas assez pour être crédible, en tout cas. Ce n’est pas vraiment grave, ce n’est pas elle qui m’intéresse.

J’ai parcouru la salle du regard pensivement, perdu entre les quelques voix lointaines de mon esprit et celles, plus présentes des quelques clients restant à cette heure. Une vieille dame qui n’a pas voulu enlever son chapeau usé, et qui refile en douce son bacon à un chien pas plus gros que ma main. Un étudiant en perte de vitesse qui profite des ristournes que veulent bien lui accorder les serveuses sur les quelques plats qu’il faut écouler avant la fin de la soirée. Un couple qui ne se parle plus vraiment, et qui se regarde encore moins, l’une scotchée à son portable tandis que l’autre se cure le nez en regardant par la fenêtre.

La vie humaine est fabuleuse.

Je n’ai pas toujours été aussi cynique, mais la façon qu’ont mes anciens concitoyens de tenter par tous les moyens de rentrer dans le moule m’hérisse le poil depuis longtemps. Parce qu’il ne faut pas être seul au-delà de ses vingt cinq ans, parce qu’être célibataire c’est devenir la risée de son cercle d’amis, la honte de sa famille même.

« Sainte Catherine, aide-moi. Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout » C’est véridique.  A croire que la prière à la fameuse sainte pourrait encore être appliquée à la plupart du bétail qui m’entoure. « Plutôt un que pas du tout. » N’importe qui, n’importe quand. Mais surtout, surtout… Ne pas être seul.

Mon regard revient nonchalamment à l’étudiant en train de dévorer une part de tarte aux fraises, les yeux si ronds qu’on dirait qu’ils vont finir par lui glisser des orbites pour aller rejoindre les fruits appétissants. Je me demande s’il sait que pour certains, ce serait un spectacle des plus excitants. Il est plutôt beau garçon, des cheveux blond cendré qui retombent en paquet sur des yeux marron. Mais sale, grands dieux ! Quelqu’un devrait vraiment montrer le chemin de la douche à ce jeune homme, je pense pouvoir affirmer sans aucun doute possible à la vue de son apparence qu’il a dû l’oublier !

Ma fantastique serveuse amène enfin mon entrecôte saignante. Un jour, c’est promis, je travaillerai sur mon sarcasme et j’arriverai à reconnaître à chacun les qualités qu’il mérite. Par exemple, elle n’a pas renversé mon assiette ! Je crois que c’est là le plus bel exploit de la soirée.

(A suivre)

Les avis

★ Bientôt …