Écrire (1)

Une petite série de questions, empruntée sur le site de Celia, concernant l’écriture. Elles m’ont attiré l’œil car elles permettent aussi de faire le point sur la façon dont je travaille.

Acte #01 – Quel est votre projet / univers d’écriture préféré ?

Sans grande surprise, mon univers préféré est actuellement celui de Sur les berges du Vide, qui touche à sa fin avec la conclusion du second tome. Ce sera donc un diptyque, un troisième tome m’étant apparu comme superflu lors de l’écriture. Rien ne m’empêchera, évidemment, de revenir à cet univers, d’y rejouer plusieurs aventures. Je le ferai avec grand plaisir.

Au-delà du projet en lui-même, j’ai adoré créer et mettre en place une histoire qui prenait pour cadre un univers semblable à celui du XIXème siècle. Je vais vous faire un aveu, si le roman se déroule dans une contrée imaginaire (celle de Gamandée), c’est parce que je n’arrivais pas à surmonter l’appréhension d’écrire un roman historique et d’y mêler des anachronismes trop flagrants, qui m’auraient valus les foudres des connaisseurs ! Je suis moi-même une passionnée de cette époque, de l’époque victorienne et édouardienne mais pas seulement, le Second Empire, la Belle Époque… Tout ce siècle dernier, pas uniquement en Angleterre. (Mince, je me rends compte que l’on ne peut plus dire « le siècle dernier » ! Le temps passe trop vite…).

Mon intérêt englobe les années 1800 à 1920 environ. Je suis loin d’être une parfaite connaisseuse, pour ma part, je me perds encore un peu entre chaque époque, chaque tenue, chaques moeurs. Pourtant, la passion est bien là. Je me renseigne, je fouille, je discute et j’explore. Je n’ai jamais été très douée en Histoire, je le regrette maintenant ! Alors j’observe et j’écoute toujours avec beaucoup d’intérêt et d’admiration les gens capables de me parler de ce temps.

Encore plus au-delà de mes écrits, cet état d’esprit commence à toucher mon quotidien. Plusieurs projets de robes viennent de s’aligner sur mon bureau, le plus beau correspondant à une robe 1880. La semaine passée, et ma participation à la convention Geekopolis à Paris, m’a permis de découvrir d’autres aficionados de cette époque. J’ai passé deux jours à m’extasier devant les tenues incroyables, celles des vaporistes fous bien sûr, mais plus que cela, les tenues historiques de certains. Je crois que ce sont elles qui me touchent le plus ! Offrez-moi un dandy et je serai la plus heureuse ! (Je crois que ma Muse est un dandy, je l’avoue.)

Bref, me voilà qui m’égare. Pour revenir à l’univers d’écriture préféré, pourquoi préférer cette époque ou ce lieu ? Deux grandes raisons. Esthétique, en premier lieu : comme beaucoup d’adorateurs de cette période, j’en aime les tenues. Étrangement, même si les robes des femmes m’inspirent, ce sont surtout les costumes d’hommes qui me plaisent. Classieux, distingués, ils évoquent pour moi le summum de l’élégance.

En second lieu, j’aime cette idée que les machines n’avaient pas encore envahi le monde. Pas ou peu de téléphone, pas ou peu de voitures (mais quelles voitures ! Peut-être moins utiles, mais tellement plus fringantes !), des fiacres, une étiquette particulière, des tenues à couper le souffle… Je ne suis pas aveugle face aux défauts de ce siècle, loin de là, simplement il me plaît, voilà tout. Y placer mes histoires me vient de façon naturelle, bien plus que d’envoyer mes protagonistes arpenter les chemins contemporains. J’ai même réussi à placer ma nouvelle de pseudo space opera dans… un quartier du Londres victorien. Je suis irrécupérable, je crois.

J’aurais dû appeler ce billet « Ode au XIXème siècle » !

De petites informations en vrac, également.

  • Voilà que mon roman post-apocalyptique, au détour d’une conversation, prend la direction d’un tout autre projet. Roman épistolaire, dandys, XIXème, fantômes… Comme je le disais au détour de Twitter, sacré cocktail !
  • Un grand blocage sur la dernière scène de mon roman. Non pas d’inspiration, ni même de motivation, purement psychologique je pense : je n’ai aucune envie de quitter cet univers et ces personnages !
  • Je n’ai toujours pas réussi à faire de compte-rendu sur Geekopolis. Je n’arrive pas à trouver autre chose à dire, hormis que nous avons passé un superbe moment !
  • Sur les berges du Vide est parti dans la boîte d’un nouvel éditeur, et je suis toujours en attente de réponse d’un autre. Croisez, une nouvelle fois, les doigts pour moi !

Sur le même thème

Ecriture & Bilan 16 août 2013
Retour & YYC ! 15 juillet 2013

Envie de réagir ?