Quelques souvenirs

Voilà un moment que je ne me suis pas livrée à l’exercice du petit bilan de fin d’année, depuis en fait la décision d’étaler mes efforts toute l’année, et de les continuer malgré les obstacles, les échecs ou les réussites. Toutefois, l’envie d’en faire une version plus succincte me trotte dans la tête, notamment pour me souvenir de certaines choses et en partager d’autres.

Même si j’ai vécu une année en demi-teinte, voire tirant sur des tons plus sombres, aussi bien du point de vue personnel que professionnel, j’ai décidé il y a déjà quelques années de ne plus partager que le positif. Je me décide donc à vous transmettre quelques coups de cœur et bons souvenirs de cette année 2016 ! 🙂

Coups de cœur littéraires

42 livres lus, dont je retiendrai six coups de coeur :

  • « Les Faucheurs sont les anges » d’Alden Bell, un post-apocalyptique coup de poing qui m’a prise aux tripes, et a relancé mes envies d’écrire une histoire dure et poignante.
  • « Les Fiancés de l’hiver » de Christelle Dabos, un époustouflant roman jeunesse (mais pas que !) qui m’a ébouriffée, englouti avec le second tome en quelques jours à peine.
  • « Attachments » de Rainbow Rowell, une émouvante histoire d’amour, saupoudrée de geekitude et couronnée par un héros des plus attendrissants.
  • « All the Bright Places » de Jennifer Niven, une adolescence à deux voix sur un thème bouleversant, qui m’a émue aux larmes  et que j’ai porté en moi longtemps, bien après l’avoir terminé.
  • « Le mari de mon frère » de Gengoroh Takame, un superbe manga sur un sujet qui m’est cher, et qui m’a surprise, amusée et touchée tout à la fois.
  • « Le tribunal des âmes » de Donato Carisi, un thriller haletant de mon auteur policier favori, qui m’a abasourdie par son récit complexe, ses indices semés de façon grandiose, et son dénouement inégalé.

Coups de cœur vidéo-ludiques

Une année riche en émotions, avec des jeux aux scénarios dignes des meilleurs romans :

  • SOMA, de Frictional Games, un survival horror  psychologique (et sous-marin !) dont les débuts presque « ordinaires » ouvrent ensuite sur une intrigue bouleversante, et une question qui m’est chère : à partir de quel moment les intelligences artificielles peuvent-elles être considérées comme « humaines » ?
  • Bioshock Infinite,  d’Irrational Games, un jeu d’aventures steampunk et dystopique,  à l’intrigue mêlant les voyages dans le temps et les univers parallèles, qui offre un final absolument fracassant remettant en cause l’intégralité de l’histoire.
  • Fallout 4, de Bethesda Softworks, jeu de rôle post-apocalyptique et rétro-futuriste, cinquième opus d’une série qui a depuis longtemps capturé mon cœur, dont l’univers et les paysages sans cesse renouvelés servent de trou temporel à mes heures de jeux !
  • Inside, de Playdead, jeu indépendant d’aventure, où un petit garçon fuyant une société sinistre et dystopique aboutit à des frissons, des sursauts d’espoir, pour une fin à la hauteur de ce monde sombre et étrange.
  • Tyranny, d’Obsidian Entertainment & Paradox Interactive, un jeu de rôle aux allures rétro, aux personnages hauts en couleur et à l’histoire ouverte, où chaque choix entraîne de douloureuses conséquences… surtout quand il n’y a pas de « bon » côté.
  • Final Fantasy XV, de Square Enix, dernier opus en date d’une série qu’on ne présente plus, mêlant modernité, clins d’oeil et mythologie à un univers dont il tire les codes et les légendes pour en faire une histoire entièrement indépendante. (Et puis bon, Prompto et Gladiolus, quoi <3 )

 

Et autres souvenirs…

  • Un voyage à Dublin et un autre à Bruxelles,
  • Beaucoup, beaucoup de livres achetés (mais jamais trop !),
  • 13 romans traduits par mes soins,
  • Un nouveau roman paru chez Bragelonne, « Le Rivage des Âmes » dans la collection Snark, une chasse aux fantômes bourrée d’adrénaline,
  • Un NaNoWrimo (avec le second tome du Rivage des Âmes) et un Camp NaNoWrimo (avec le début de « Above the Trees ») réussis,
  • 105 917 mots écrits… environ 🙂
  • Et surtout deux nouveaux contrats d’édition signés !

Au final, en jetant un dernier regard sur mon année, je me rends compte qu’elle a marqué un nouveau tournant puisque j’ai commencé à me débarrasser du superflu, matériel comme affectif, et que j’ai pris plusieurs décisions pour emprunter un nouveau chemin vers la personne que je suis vraiment, au fond de moi.

Pour 2017, je ne souhaiterai qu’une seule chose : continuer d’arpenter ce nouveau trajet, par monts et par vaux, pour respecter ce don précieux qu’on a jugé de m’octroyer : l’écriture. Plusieurs projets reposent sur mes étagères depuis trop longtemps, ce sera donc l’année idéale pour les dépoussiérer et leur offrir enfin la vie qu’ils méritent ! 🙂

« Ad Augusta Per Angusta »

À vous tous, je souhaite de profiter de chaque instant, de chérir ceux qui vous sont proches et de penser à ceux qui sont seuls, et surtout d’être heureux, chacun à votre façon. Oserais-je vous dire à très vite ? Allez, pari tenu 😉

 

Sur le même thème

Less defined 11 avril 2014
Souvenirs du Maroc (2011/2012) 16 mai 2013

Envie de réagir ?