NaNoWriMo Tag ! :)

Une fois n’est pas coutume, j’ai eu envie de répondre à un petit questionnaire sur lequel je suis tombée en visionnant quelques vidéos de Nanoteurs, cette année. (Procrastination, quand tu nous tiens !) J’ai trouvé les questions assez amusantes pour en apprendre plus sur la façon de participer de chacun, je me lance donc en premier !

1. Tentez vous le NaNoWriMo pour la première fois cette année, ou aviez-vous déjà participé ?
Non, c’est la troisième année où je participe ! Ma première participation date d’il y a deux ans, pour le NaNoWriMo 2011. Je crois d’ailleurs que j’avais participé au Camp NaNo (la version estivale du « vrai » NaNo) en pensant qu’il s’agissait de la même chose ! (Ce qui est plus ou moins vrai, d’après mon expérience, la seule chose qui change étant les cabines pour la version de Juillet ?). J’avais alors écrit le premier tome des Mots d’Eden, mon tout premier roman. Eh oui, c’est grâce au NaNo que j’ai réussi à l’époque à me motiver assez pour terminer un manuscrit ! 🙂 Pour la petite anecdote, ma participation cette année consiste en l’écriture du second tome de cette série.

2. Comment avez vous découvert le NaNoWriMo ?
Je n’en ai pas la moindre idée ! A l’époque, je cherchais un moyen de me motiver, donc, et à force de recherches pour trouver une communauté qui me fournirait cette émulation, j’ai dû finir par tomber sur le site du NaNo. C’est d’ailleurs aussi à cette période que j’ai découvert Cocyclics par le biais d’un ami.

3. Participez-vous pour gagner ou pour vous amuser ?
Les deux ! Pour le moment, tous les NaNo auxquels j’ai décidé de participer se sont soldés par un succès : 50000 mots minimum en un mois. Mais le calcul est simple : en participant, je m’amuse. J’aime cette impression de challenge, elle me pousse à une routine d’écriture que j’ai du mal à suivre en dehors de cela (alors qu’il faudrait !). Ecrire chaque jour, un minimum de 1600 mots. Lors de la rédaction de l’un de mes romans, j’avais fixé cette limite basse à 2000 mots, d’ailleurs, et c’est grâce à cette « contrainte » que j’avais réussi à le terminer. Tout bêtement parce que me forcer à m’atteler à la tâche, même lorsque j’ai l’impression de n’avoir rien à raconter ou de n’écrire que de la mouise, cela me pousse à abattre mes propres barrières et à continuer. Au final, j’écris même parfois mieux les jours où je crois ne pas pouvoir y arriver ! En respectant mes objectifs et en gagnant, je m’amuse, c’est aussi simple que ça 🙂

4. Êtes-vous à jour pour votre quota de mots ?
Oui, j’ai même pris de l’avance ! Je suis à 600 mots au-dessus de mon quota ^^

5. Parlez un peu de votre roman à vos lecteurs (genre, titre et petit résumé, par exemple).
Je l’ai déjà évoqué dans un post précédent, mais il s’agit donc du second tome des Mots d’Eden, une tranche de vie / romance contemporaine. Voici le petit résumé sur mon site : Au terme d’une année tumultueuse et décisive, Eden rejoint New York pour y continuer ses études. Après le départ de Damien pour l’académie militaire, il s’ouvre peu à peu au monde qui l’entoure, rencontre de nouveaux amis et découvre de nouveaux horizons. Que contient la lettre de Madame Carys, et comment avancera-t-il après cette annonce qui bouleverse sa vie ? Les choix les plus anodins s’avèrent parfois les plus terribles.

6. Est-ce que quelque chose de fou s’est déjà passé pendant ce NaNo ? Des retournements de situations inattendus ?
Oui, comme toujours mes personnages n’en font qu’à leur tête. Pour le moment, ils ne m’ont heureusement pas mis devant une situation impossible à résoudre, ou qui remettrait en jeu le reste du roman, heureusement ! (Cela m’est arrivé pour Ijok ^^). Par contre, alors que je planchais sur certaines interactions du roman sans arriver à trouver la bonne façon de les aborder, j’ai trouvé la réponse à l’endroit où je l’attendais le moins : pendant mon cours d’aikido. Comme quoi, les coups de pouce peuvent venir de partout !

7. Est-ce que vos amis de la « vie de tous les jours » participent ?
Non, mais de nombreux amis et connaissances en ligne, oui ! 🙂

8. Quelle est votre meilleure technique pour vous obliger à écrire et arrêter de tout remettre à demain ?
Ouvrir mon logiciel, participer aux word wars avec d’autres nanoteurs, et ne pas m’arrêter avant d’avoir dépassé mon objectif. J’ai commencé ce NaNo avec 5 jours de retard, et je sais que si je prends trop de marge, je ne finirai pas, donc je me botte les fesses ! Un épisode d’une série que j’adore ou quelques heures de jeu vidéo à la clé sont de très bonnes carottes, également ! 😛

9. Que préférez-vous grignoter en écrivant ?
Une banane en rondelles, avec une barre de chocolat fondue dessus ! Mais bon, j’évite de répéter tous les jours, car je ne veux pas atteindre 50000 mots avec 50 kilos de plus ! 😀 Donc mon seul (gros) coup de pouce de la journée : café, café, café.

10. Qui taggez-vous ?
Je n’ai pas la moindre idée des gens qui ont déjà participé à ce tag ou qui ont envie de le faire ! Je vais donc en tagger quelques uns : Cécile Duquenne, Julien Morgan, et Cindy Van Wilder, si ça les dit ! Et tous ceux qui en auront envie 😉

Sur le même thème

Dans l’absolu… (Parution en approche) 8 janvier 2017
Venir aux nouvelles 26 juillet 2013

2 réactions

  • Anonymous
    15 novembre 2013 at 15:19 — Répondre

    OK, la Miss, défi relevé ! Et belle performance pour le NaNo 😉

  • Encre Lyre (Author)
    16 novembre 2013 at 11:41 — Répondre

    Très hâte de lire ça ! ^^ Et merci beaucoup 🙂 (Evidemment, le jour où je poste que j’ai de l’avance, je n’écris rien ! :D)

Envie de réagir ?