Ambitions & ébauches

En ce dimanche grisonnant, promettant un après-midi sous le plaid, calée dans un fauteuil, à visiter des mondes virtuels ou écrits avec une tasse chaude à la main, je prends toutefois quelques instants pour poser juste-là ces lignes. J’avais envie de partager avec vous quelques pistes de réflexion, des projets acquis, des visites à venir, et des idées en l’air sur lesquelles j’aurais aimé avoir votre avis. Un post un peu fouillis, donc, mais cela fait du bien parfois ?

Salons à venir

Les dates de salon commencent à s’accumuler, une chose qui me ravit au plus haut point. Il me semble donc approprié de commencer à les rassembler ici, même si je finirais sans doute par leur créer un sujet propre afin que tout le monde s’y retrouve.

Dédicaces à Livre Paris

D’autres dates se profilent déjà, je n’hésiterai pas à les partager avec vous !

Griffonages en cours

En début d’année, j’ai terminé l’écriture du deuxième tome de « Broken Souls », ma série fantastique. Ce tome se déroule six mois après l’action du premier, où nous avions suivi l’enquête de Petrichor sur l’île hantée de Pavla. Dans celui-ci, l’histoire reprend du point de vue de Calame et des Rabatteurs, pour une enquête d’un tout autre genre. J’ai adoré plonger dans l’esprit de Calame, que j’ai découvert bien plus mélancolique que ses atours rieurs ne le laissaient prévoir. Et j’y ai pris un tel plaisir que ce second tome, prévu pour être de la taille du premier, se retrouve à faire presque le double ! J’ai vraiment, vraiment hâte de vous le faire découvrir 🙂

Sa sortie est prévue en Juin 2017, mais je vous en dirai plus à ce moment-là !

Cela ne veut évidemment pas dire que je me repose sur mes lauriers, bien au contraire, puisque je travaille depuis sur un roman qui me tient particulièrement à cœur (j’ai l’impression de vous dire ça à chaque fois !). Vous vous souvenez peut-être des aventures victoriennes de Louis & Valentin, pour ceux me suivant depuis un peu plus longtemps ; j’ai intégralement remanié l’histoire de mon dandy mélancolique et son discret acolyte, pour faire ressortir ce qui me plaisait le plus : l’enquête sur le Vide, la découverte de ce monde fantastique, empreint d’une magie imperceptible, et surtout, j’en ai profité pour me laisser aller à mes travers : ma passion du steampunk, du XIXème siècle, de ses décors et de ses « visuels », et mon amour des (anti)héros contrariés et bourrés de défauts. J’espère ainsi créer un roman qui soit enfin à la hauteur de tout le potentiel qui se trouvait dans la première mouture. L’avenir nous le dira !

Toutefois, malgré mon engouement pour le projet, je peine actuellement. En effet, de longues heures de travail et une fatigue chronique m’empêchent de trouver le rythme, le déclic. C’est une chose qui m’attriste au plus au point, surtout en me trouvant dans cet univers qui m’est cher, auprès de Valentin, ce rouquin modeste mais déterminé, auquel je tiens tant. J’aimerais réussir à conter son histoire de la meilleure des façons, j’espère donc que les choses se délieront bientôt.

Feuilleton romantique ?

L’idée me trotte dans la tête depuis un long moment. Comme souvent lorsque je me lance sur un projet, d’autres me jouent leur chant des sirènes de façon entêtante. C’est un « souci » partagé par nombre d’auteurs, qu’on pourrait sans doute résumer par : « l’herbe semble toujours plus verte ailleurs« . Cette autre histoire ne vaut-elle pas davantage la peine d’être racontée ? Si elle me motive autant, peut-être devrais-je passer à elle ? Non. Souvent, la réponse est non ; l’attrait disparaîtra dès qu’on se sera tourné vers elle, elle deviendra moins intéressante.

Mais… ce n’est pas toujours le cas. 🙂 J’imagine que, comme pour tout en matière d’écriture, il n’y a pas de règle, pas de norme. Cela diffère d’auteur en auteur, et même pour le même écrivain. Et une histoire resurgit des entrailles de ma mémoire depuis un moment (bon, pour être honnête, deux…). Une romance, en particulier, abordant un sujet me touchant au plus profond. L’histoire de Léa, libraire au cœur brisé, et de Jude, ancien écrivain en perdition. Il y a quelques mois… Oh, bon sang… non, après vérification au fin fond des méandres de mon ordinateur, je découvre que c’était il y a trois ans ! 😮 Il y a trois ans, donc (pfiou !), j’avais commencé à narrer leur histoire, tentant le Camp NaNoWrimo d’Avril pour leur donner vie. Mais le concept restait bancal, et j’avais fini par abandonner après seulement 8000 mots.

Mais l’interaction avec les lecteurs me manque éperdument, surtout lors de ces longues phases entre deux romans ou entre les salons. Et l’envie de commencer à réécrire leur rencontre, par petits bouts chaque semaine, me tente de plus en plus. Souvent, je repousse cette envie pour ne pas me perdre en chemin, à la fois parce que je dois absolument me concentrer sur le Vide (petit nom du roman en cours), parce que les heures passées à écrire une autre histoire seraient tout autant d’heures perdues pour celle-ci, mais aussi parce que ce ne serait peut-être pas le bon moment, la bonne façon de partager les vies de Léa et Jude. Qu’en pensez-vous  ? (Oui, je me pose souvent des dilemmes impossibles et idiots !)

Patreon, Tipeee… soutien et compagnie !

Promis, promis, voilà le dernier sujet que je souhaitais aborder ! Si vous êtes toujours là, bravo et surtout merci ! 🙂 Je l’avais dit, ce post serait un peu fouillis, je ne m’étais pas trompée !

Depuis un moment, je réfléchis à des moyens de consacrer davantage de mon temps à l’écriture. (Qui vient de crier « arrête les jeux vidéo », là ?). En effet, je dois actuellement jongler avec mon travail de traductrice, les quelques heures grappillées pour écrire, en plus des tâches journalières auxquelles nous faisons tous face. Beaucoup d’artistes que j’admire ont alors créé une page de financement participatif, permettant à tous de les soutenir en dehors des sorties « officielles ». Souvent ces financements et autres pourboires permettent à ces illustrateurs, auteurs, vidéastes… de consacrer davantage de leur temps à leur art. C’est notamment le cas de mon ami Marc, qui grâce à son Patreon peut désormais faire appel à une coloriste pour son webcomic. (Je vous conseille d’ailleurs de jeter un oeil à sa page Patreon, qui est sublime ! N’hésitez pas à soutenir son travail de qualité ! ❤ )

Je me pose désormais la question, non pas de l’utilité d’une telle page pour un auteur, mais surtout de son intérêt pour les lecteurs. Justement, la publication d’un feuilleton régulier pourrait être une première étape intéressante. Qu’en pensez-vous ? Pour vous, une telle page de financement participatif serait-elle attirante pour un auteur ? Quel genre de contenu aimeriez-vous en contrepartie ? Qu’est-ce qui vous pousserait à soutenir un écrivain ? 🙂

Ce n’est encore pour moi qu’une piste de réflexion, mais comment ne pas être tentée par l’idée de passer davantage de temps à écrire ? N’hésitez pas à partager vos ressentis sur tout cela, vos idées, les défauts que vous y trouvez… Je vous écoute !

*

Cet interminable post touche enfin à sa fin ! Je ne pourrais pas poster comme prévu dans deux semaines, puisque je me trouverai au Salon du Livre de Paris, mais j’essayerai pour une fois de vous offrir un compte-rendu détaillé de cette incroyable aventure !

Sur le même thème

#RencontresNumériques Bragelonne ! 29 septembre 2015
Le Rivage des Âmes ~ Sortie le 24 août 20 août 2016

Envie de réagir ?